Lieu d’exposition royal : Le Château de Rosenborg

Par Patricia Bérubé

Rosenborg2

Photo : Nicolas Billardon

Collections

Le château de Rosenborg se distingue par la richesse et la variété des divers éléments qui composent sa collection. En effet, l’amalgame de ces nombreux expôts s’avère très stimulant sur le plan visuel pour tout visiteur avide de culture, de même que pour les néophytes. Dans le château, les murs sont garnis de tableaux de styles forts différents passant, entre autres, du portrait au paysage. De plus, la collection de Rosenborg comporte quelques pièces de vêtements historiques, des porcelaines, des tapisseries, des meubles, ainsi que des armes et de l’attirail de combat. Enfin, on y retrouve également les joyaux de la couronne danoise, présentés de manière simple dans les voutes du palais et très accessibles au regard du public derrière des vitrines.

Rosenborg3

Photo : Nicolas Billardon et Patricia Bérubé

Coup de cœur : The Knights’ Hall

À la suite de ma visite du château de Rosenborg, je peux affirmer hors de tout doute que ma pièce favorite fut « The Knight’s Hall », le hall des chevaliers. Complétée en 1624, cette pièce immense devait à l’origine être utilisée comme salle de bal, mais ses fonctions changent dans les années 1700 et la pièce accueillait plutôt les audiences et les banquets. Outre sa taille imposante, cette salle se distingue par la présence de douze majestueuses tapisseries recouvrant les murs et représentant les victoires du roi lors des guerres scandinaves de 1675-1679. Par ailleurs, le plafond comporte de superbes bas-reliefs sculptés dans le stucco, ainsi que quatre immenses peintures réalisées par Hendrick Krock et illustrant les armoiries danoises. Enfin, les trônes du couronnement occupent une des extrémités de la pièce et ceux-ci sont gardés par trois lions en argent.

Rosenborg4

Photo : Nicolas Billardon

Conditions d’exposition

Il me semble pertinent de m’attarder quelque peu sur les conditions d’exposition du château de Rosenborg et plus précisément sur la notion de l’éclairage. Compte tenu de sa mission de conservation et de la diversité de ses collections, ce musée accorde une importance toute particulière à cet aspect. Effectivement, l’obscurité de certaines pièces m’a étonnée aux premiers abords. D’un point de vue muséologique, cet établissement fait particulièrement attention à la conservation des divers expôts qui s’y retrouvent en minimisant la quantité de lumière à laquelle ceux-ci sont soumis. À ce propos, le conservateur en chef du château, Hazze Nystrøm, a réalisé de nombreuses études en collaboration avec la Danish Technical University afin de concevoir une forme d’éclairage qui n’affecterait pas la couleur des éléments exposés sans toutefois nuire à la conservation de ces derniers[i]. En plus de permettre la préservation des œuvres, cet éclairage correspond, en partie, à ce qu’on pouvait retrouver dans ce château, avant l’invention de l’éclairage électrique.

Rosenborg5

Photo : Patricia Bérubé

Enfin, une visite de Copenhague ne saurait être complète, selon moi, sans la visite de ce monument fabuleux. Entouré d’un parc propice aux pique-niques, le château de Rosenborg est vraiment un incontournable.

_________________

[i] http://dkks.dk/why-is-it-so-dark-in-rosenborg

Publicités