Le Vasa, navire suédois légendaire

Par Patricia Bérubé

vasa_image1_patricia_berube

Photo : Patricia Bérubé

Situé en plein cœur de l’île de Djugården, le musée Vasa est facilement reconnaissable à son architecture moderne, mais surtout par la présence des trois mâts imposants qui se prolongent au-delà de la toiture. L’établissement contient l’épave du Vasa, un célèbre navire de guerre, et constitue une des attractions les plus populaires de la Suède. Ayant eu la chance de le visiter dernièrement, c’est avec plaisir que je partage avec vous ce compte-rendu.

vasa_image3_patricia_berube

Photo : Patricia Bérubé

Naufrage dramatique lors du voyage d’inauguration

Le 10 août 1628, le Vasa, commandé par le roi de Suède Gustave II Adolphe dans une visée d’expansion du territoire, était appareillé dans le port de Stockholm et s’apprêtait à entamer, avec son équipage, son tout premier voyage. L’histoire du Vasa témoigne du désir de grandeur du roi Gustave II Adolphe, puisqu’il a exigé la modification des plans initiaux alors que la construction était déjà entamée. Ces changements étaient non-négociables et comprenaient principalement l’ajout de nombreux canons, même si la structure initiale n’avait pas été prévue pour les contenir. Malheureusement, les ouvriers, étant dépassés par ces changements de dernière minute, n’ont pas pensé à augmenter le nombre de pierres remplissant le fond du navire pour le stabiliser. Comme il était coutume de le faire au départ d’un navire, une salve fut tirée par les canons du Vasa. À ce moment, une première rafale de vent a atteint le navire et l’a fait tanguer. Par chance, le Vasa s’est redressé, mais une bourrasque plus forte parvint à le coucher sur son flanc. Or, comme les sabords des canons étaient demeurés ouverts, l’eau s’est rapidement engouffrée dans le Vasa provoquant sa perte et entraînant avec lui environ trente des cent-cinquante membres de l’équipage. Après avoir douté du fait que les canons étaient bien attachés, de nombreuses enquêtes ont permis de conclure que le Vasa avait été construit trop en hauteur et ne pouvait physiquement pas être stable en mer.

vasa_image6_patricia_berube

Photo : Patricia Bérubé

Le renflouage du navire et sa conservation

Plusieurs centaines d’années après le naufrage du Vasa, un archéologue et ingénieur, Anders Franzén, parvient enfin à retracer l’emplacement exact de l’épave du navire. Contrairement aux autres étendues d’eau salée, les eaux de la mer Baltique sont exemptes du taret, ce ver minuscule qui dévore normalement le bois des épaves. Le 24 avril 1961, le Vasa fut extirpé des profondeurs marines. À partir de ce moment, on a dû développer une méthode de conservation appropriée pour traiter l’épave ayant passé 333 années sous l’eau. Au moment où ils effectuaient ces recherches, les experts arrosaient continuellement le Vasa à l’eau pour éviter que la charpente ne se dessèche. Après de nombreuses expérimentations, ils ont opté pour une protection au polyéthylène glycol, produit cireux et soluble à l’eau, afin de remplacer l’eau qui était devenue l’environnement quotidien du navire. D’un point de vue historique, il importe de souligner qu’il s’agissait de la première fois qu’une matière chimique servait à la conservation d’un objet archéologique de telle dimension. La préservation et la conservation du Vasa constituent un travail constant qui dépendent entièrement de la stabilité du climat ambiant.

vasa_image4_patricia_berube

Photo : Patricia Bérubé

Exposition et médiation

Le musée Vasa propose une médiation très riche et variée, principalement axée sur la conservation du navire. En plus d’avoir l’occasion d’admirer l’épave à partir de différents niveaux, les visiteurs peuvent consulter des maquettes reproduites à l’échelle et démontrant avec justesse la coloration initiale des nombreuses sculptures décorant la poupe du Vasa. De surcroît, toute cette médiation se trouve grandement renforcée par la présentation d’un court film sur le Vasa, qui peut être projeté en seize langues et qui est sous-titré en anglais afin d’assurer la compréhension d’un public plus large. Le film est très intéressant puisqu’on y explique l’historique du célèbre navire, son naufrage, son renflouage et, plus particulièrement, les diverses techniques utilisées pour sa conservation.

vasa_image5_patricia_berube

Photo : Patricia Bérubé

Le Vasa comporte encore plus de 95% de ses pièces d’origines ainsi que bon nombre des sculptures qui l’enjolivaient lors de son voyage inaugural. Ainsi, il s’agit du seul vaisseau du XVIIᵉ siècle à avoir été conservé dans son entièreté, ce qui en fait définitivement une attraction touristique incontournable.

vasa_image2_patricia_berube

Photo : Patricia Bérubé

Musée Vasa
Galärvarvsvägen 14, 115 21 Stockholm, Suède
Lundi-dimanche : 10h à 17h, mercredi : 10h à 20h

http://www.vasamuseet.se/sv/Sprak/Francais/

Publicités