Art Shopping, foire d’art contemporaine parisienne

Par Patricia Bérubé

Capitale de la mode et de la culture en sol français, la ville de Paris foisonne d’événements artistiques. C’est donc sans surprise que l’on constate qu’elle accueille plusieurs foires d’art contemporain à chaque année. Parmi celles-ci, une foire se démarque du lot en étant présentée deux fois par année et tenue dans le célèbre Carrousel du Louvre : Art Shopping.

art_shopping_image1_patricia_berube

Photo : Nicolas Billardon

Art accessible pour tous

Art Shopping est une foire dont l’objectif principal est de démocratiser l’accès à l’art contemporain en offrant la possibilité d’acheter à petit prix. Le site rassemble plus de 450 galeries et artistes qui, bien que majoritairement français, incluent quelques artistes internationaux. Ainsi, on y trouve de nombreux peintres, des artistes du street art réalisant des performances sur place, des sculpteurs, de même que des photographes.

art_shopping_image2_patricia_berube

Performances d’artistes de street art sur les lieux.
Photo : Nicolas Billardon

Pas de sélection apparente

Aux premiers abords, ce qui frappe est la diversité des médiums, mais surtout, le grand écart présent au niveau du professionnalisme des exposants, allant de la mamie à la retraite qui peint à l’artiste de carrière. Effectivement, si l’on compare avec des foires nord-américaines telles que Volta et FRIEZE à New York ou encore PAPIER à Montréal, on observe qu’il n’existe aucun critère de présélection pour les exposants. À Art Shopping, on semble plutôt chercher à présenter une quantité d’artistes que de se concentrer sur la qualité des productions. Suite à ma visite, je me suis questionnée sur la définition du titre d’artiste, puisque j’ai considéré que certains exposants n’avaient peut-être pas leur place à cette foire d’art et que celle-ci gagnerait à exiger le respect d’un minimum de critères de sélection en échange du droit d’exposer. Malgré ce petit bémol, je vous assure qu’Art Shopping comprend des œuvres d’une qualité supérieure ; il suffit de les trouver.

art_shopping_image3_patricia_berube

Junko Takao travaille les émaux avec la technique « plique-à-jour ».
Photo : Nicolas Billardon

L’art et le marketing appliqué, une stratégie gagnante

Rapidement, il est apparu qu’un des artistes présents à Art Shopping effectuait énormément de vente comparativement à ses collègues. Il semblait donc logique de prendre le temps d’analyser les causes de ce succès commercial. En effet, en plus d’être extrêmement doué d’un point de vue artistique, le peintre Lionel Chevalier semble maîtriser les principes du marketing, qu’il applique à la lettre dans son petit espace. De cette façon, cela lui permet de maximiser ses ventes tout en réduisant ses pertes. Ensuite, on remarque que l’artiste offre seulement trois formats, tous carrés, passant d’un très petit à un moyen et enfin un grand. Or, ce faisant, il peut commander ses tableaux en grande quantité directement chez un fournisseur, ce qui lui permet de réaliser une première économie. Il en va de même pour ses cadres, qui peuvent être achetés en gros et qu’il propose de manière facultative à ses clients. Ainsi, certains tableaux seront affichés avec un cadre alors que d’autres n’en auront pas, question d’agrandir son bassin d’acheteurs potentiels et de plaire à tous. Par ailleurs, ses petits formats constituent des produits d’appel[i] vendus au prix dérisoire de 50 euros chacun. Ce type de produit n’engendre pas beaucoup de profit individuellement, mais garantit plus de ventes. La preuve est que j’ai moi-même succombé à ce petit prix en achetant ce format de tableau si accessible. Enfin, dernier point important mais non le moindre, Chevalier réalise les petits formats en même temps que les gros, conservant le même type de composition visuelle et évitant ainsi de perdre de précieux pigments. Cette technique de travail, concentrée autour de variantes des mêmes trois ou quatre thématiques, lui permet de réaliser un important volume de ventes. Sans encourager la créativité, cette stratégie doit certainement lui permettre de financer d’autres projets, ceux-ci plus originaux.

art_shopping_image4_patricia_berube

Espace du peintre Lionel Chevalier à Art Shopping 2014.
Photo : Nicolas Billardon

Coups de cœur

Je tiens à décerner une mention toute spéciale à trois exposants qui ont su, par leur travail et leur style unique, attirer mon attention. Le premier, malgré sa jeunesse, parvient à nous surprendre grâce à la justesse et la fraîcheur de son art. En effet, le jeune peintre Adlane Samet propose une palette vive, combinée à une gestuelle libre de laquelle émane un vague souvenir de notre enfance. Il s’agit d’un pur délice pour les yeux !

art_shopping_image5_patricia_berube

Espace du peintre Adlane Samet à Art Shopping 2014.
Photo : Nicolas Billardon

Dans un tout autre registre, le photographe Mikaël Helleux excelle dans l’art de saisir les ambiances de villes comme celles de bords de mer. Ses photographies argentiques en noir et blanc comportent un contraste bien dosé en plus de témoigner de son talent naturel pour immortaliser des moments du quotidien. Je vous recommande d’aller jeter un coup d’œil à son site web[ii].

art_shopping_image6_patricia_berube

Espace du photographe Mikaël Helleux à Art Shopping 2014.
Photo : Nicolas Billardon

Enfin, je tenais à souligner le travail du peintre breton Antoine Faure, car celui-ci réussit à créer des merveilles avec ses empâtements bien contrôlés. Il en résulte des œuvres très dynamiques rappelant l’influence du jazz et de l’ambiance propre aux cabarets. Franchement, il n’y a pas à dire, Faure excelle lorsqu’il s’agit de capturer et d’accentuer les mouvements[iii].

art_shopping_image7_patricia_berube

Espace du peintre Antoine Faure à Art Shopping 2014.
Photo : Nicolas Billardon

Comme bon nombre de foires d’art contemporain, Art Shopping demeure avant tout une foire commerciale cherchant à servir de tremplin aux exposants pour les faire connaître des acheteurs, des collectionneurs d’art et même des galeristes. Ainsi, la visite de cette foire permet de se tenir au fait des dernières tendances en art contemporain, bien qu’il faille demeurer objectif face au travail de certains exposants.


[i] Notion de marketing : vendre un produit à un faible prix afin d’attirer un consommateur vers sa gamme entière de produits. « Définition : Produit d’appel », Le Dico du Marketing, en ligne, <http://www.ledicodumarketing.fr/definitions/produit-d-appel.html>. Consulté le 10 novembre 2014.

[ii] http://www.deng.fr/

[iii]  http://www.faure-antoine.com/

Publicités