The Art of the Brick – Nathan Sawaya

Par Patricia Bérubé

Présentée à Paris, porte de Versailles, jusqu’au 30 août 2015, l’exposition The Art of the Brick rassemble une centaine d’objets créés à partir d’un million de briques LEGO. Cherchant à décrocher après de longues journées de travail passées dans la jungle new-yorkaise, l’ancien avocat Nathan Sawaya n’a jamais cessé de s’amuser avec ces petits blocs si appréciés des enfants. Néanmoins, plutôt que de suivre sagement les instructions de construction sur les boîtes LEGO, Sawaya transpose toute sa créativité à travers ce médium inusité, amenant ainsi le jeu à un tout autre niveau.

lego_image1_patricia_berube

Reproduction : David – Michelangelo
Crédits : Patricia Bérubé

Monet, Klimt, Munch, Van Gogh

S’appropriant l’art des grands maîtres à l’aide de blocs LEGO, l’artiste revisite plusieurs chefs-d’œuvre mondialement connus. C’est donc avec enthousiasme que l’on découvre sa version du David de Michelangelo, ou encore, des vitraux de la Cathédrale de Chartres. Rien à voir avec les assemblages enfantins que nous faisions à l’époque!

lego_image2_patricia_berube

Reproduction : Saint-Georges-Majeur au crépuscule – Claude Monet
Crédits : Patricia Bérubé

Son interprétation des œuvres peintes témoigne bien de son souci du détail et présente, à l’instar des œuvres originales, un relief intéressant qui renforce les effets de profondeur et de perspective. Ainsi, on redécouvre Le Baiser de Klimt, qui se modifie sous notre regard en fonction de notre positionnement dans la pièce. Cela permet d’ajouter une nouvelle dimension à une œuvre que nous étions habitués à voir sur un support bidimensionnel et frontal.

lego_image3_patricia_berube

Reproduction : Le Baiser – Gustav Klimt
Crédits : Patricia Bérubé

Il en va de même pour Le Cri de Munch, où le personnage sort littéralement du fond, donnant de ce fait l’illusion de projeter sa souffrance vers le spectateur. Néanmoins, en se plaçant bien face à l’œuvre, l’illusion est presque parfaite. On peut donc se demander si Sawaya n’aurait pas eu recours à des logiciels spécialisés aidant la construction de ses objets tridimensionnels en LEGO[i]. De tels logiciels permettent d’assister la construction de divers éléments en les décomposant par couches de façon très explicite.

lego_image4_patricia_berube

Reproduction : Le Cri – Edvard Munch
Crédits : Patricia Bérubé

La nuit étoilée de Van Gogh semble, quant à elle, plutôt simplifiée par rapport à sa version originale. Nonobstant, on peut comprendre qu’il n’est pas possible d’aller chercher un niveau de détail aussi élevé compte tenu de la taille standardisée des blocs de LEGO.

lego_image5_patricia_berube

Reproduction : La nuit étoilée – Van Gogh
Crédits : Patricia Bérubé

LEGO = pixel art en 3D

Avec un médium tel que des blocs LEGO, le résultat rappelle le courant du pixel art, à la différence qu’il n’est pas contraint à une dimensionnalité unique. On peut donc considérer que le LEGO art constitue l’évolution logique du pixel art réalisé numériquement.

Un des aspects les plus importants de cette exposition est sans aucun doute le fait qu’elle permet d’ouvrir de nouveaux horizons pour les artistes. Sawaya encourage monsieur et madame tout le monde à oser expérimenter l’art et à développer leur créativité, quel que soit le médium choisi. À ce propos, il s’est inspiré de photos dans lesquelles la robe d’un modèle semble danser sous l’effet du vent pour son œuvre Robe Rouge, qui traduit brillamment cet effet.

lego_image6_patricia_berube

Robe Rouge – installation
Crédits : Patricia Bérubé

« Une des 10 expos à ne pas rater! »

Suite à ma visite, j’admets partager sensiblement le même avis que la critique générale : l’exposition est intéressante, mais considérant le prix d’entrée très élevé, on s’attend à voir beaucoup plus de choses. Malgré ce petit bémol, l’exposition LEGO demeure un incontournable, surtout si vous avez des enfants. Il s’agit d’une manière super amusante de les sensibiliser à l’art et à l’importance de valoriser la culture au sein de notre société. Par ailleurs, avec le développement des nouvelles technologies, entre autres le milieu de l’impression 3D, ce type d’art populaire peut inspirer plusieurs artistes en devenir.

lego_image7_patricia_berube

Crowd – installation en anamorphose
Crédits : Patricia Bérubé

Parc des Expositions – Porte de Versailles
Jusqu’au 30 août 2015
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
Juin : 10 h-18 h, fermé le mardi Juillet-août : 10 h à 19 h, tous les jours

[i] https://www.youtube.com/watch?v=stnX_VqLsa8

Publicités