Papier16, l’art contemporain pour tous

Patricia Bérubé

Pour sa neuvième édition, la foire d’art contemporain sur papier s’est tenue du 22 au 24 avril 2016 à l’intérieur du Hangar 16, dans le Vieux-Port de Montréal, et a connu un vif succès, tout particulièrement auprès des jeunes familles.

Papier16_image1_patricia_berube

Foire Papier16
© Patricia Bérubé

Organisée par l’Association des galeries d’art contemporain (AGAC), Papier demeure l’une des plus importantes foires d’art contemporain sur papier en Amérique du Nord. Bien que les locaux du Hangar 16 soient moins grands que ceux du Complexe de Gaspé où s’était tenue l’édition précédente de Papier, l’AGAC a accueilli le même nombre de visiteurs cette année, soit environ 17 000 personnes en trois jours. Rassemblant 38 galeries participantes, dont le tiers venait de l’extérieur du Québec, Papier16 a permis de faire découvrir près de 400 artistes.

Papier16_image2_patricia_berube

Foire Papier16
© Patricia Bérubé

Démocratiser l’art contemporain, un visiteur à la fois
Cette année, la foire comportait un important programme éducatif composé de visites guidées et de tables rondes présentées en français et en anglais. Offertes quotidiennement et, surtout, gratuitement au grand public, ces activités ont contribué à la démocratisation de l’art contemporain sur papier. Au fil des éditions de Papier, on remarque que le programme éducatif a permis de démystifier progressivement le monde de l’art contemporain aux yeux d’un public néophyte. La gratuité de l’accès au site a aussi eu un effet mobilisateur auprès des visiteurs, les encourageant à se déplacer pour voir les nombreux artistes exposés.

Coups de cœur
Face à la qualité et la diversité des œuvres présentées, il fut plutôt ardu de choisir quelles pièces sortaient du lot. Trois œuvres ont cependant retenu mon attention.

Papier16_image3_patricia_berube

Sans titre (Crimson lake), Andréanne Fortin, 2016
© Patricia Bérubé

La première œuvre, présentée par la galerie Nicolas Robert, fut réalisée en 2016 par Andréanne Fortin. Il s’agit d’une impression jet d’encre en édition unique. En l’observant, le regard est d’abord frappé par cette magnifique teinte bourgogne, qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler la robe d’un bon vin rouge. Offrant un fort contraste avec le fond blanc et insérée dans une forme circulaire, cette couleur comporte diverses ondulations captivant l’œil des visiteurs à tout coup.

Papier16_image4_patricia_berube

Anger Management, Laurence Vallières
© Patricia Bérubé

La seconde, une sculpture en carton de l’artiste Laurence Vallières, représente la tête d’un gorille menaçant, la gueule grande ouverte. Présentée par la galerie Station 16, cette sculpture a intrigué tous les visiteurs, spécialement les enfants, qui n’ont pas hésité à s’en approcher pour observer la technique. Détonnant par son originalité, cette œuvre démontre que l’art contemporain ne se limite pas à l’abstraction.

Papier16_image5_patricia_berube

Notation #1, Susan G. Scott, 2014
© Patricia Bérubé

La troisième, une huile sur papier intitulée Notation #1, a été réalisée en 2014 par l’artiste Susan G. Scott, représentée par la galerie Beaux-arts des Amériques. Rappelant un peu les Nymphéas de Monet, cette œuvre laisse une place importante au blanc, illuminant la scène représentée. La touche de l’artiste semble être à la fois contrôlée et abandonnée, permettant de créer un équilibre entre l’aspect figuratif et l’abstraction.

Papier16_image6_patricia_berube

Foire Papier16
© Patricia Bérubé

Place à l’amélioration
Victime de son succès, Papier16 a attiré des foules importantes, celles-ci se massant dans l’espace restreint du Hangar 16. Face à un tel achalandage, il n’était malheureusement pas toujours possible de discuter avec les galeristes ou les artistes. On croise donc les doigts pour que la prochaine édition soit présentée dans un lieu plus spacieux et contenant davantage de zones de repos pour répondre aux besoins d’une clientèle plus âgée. De plus, il était décevant de constater le nombre limité de places assises disponibles pour assister aux tables rondes, qui rendait difficile d’y assister. Ces activités étant très publicisées, on se serait attendu à une salle plus grande pouvant accommoder des groupes plus nombreux.

Papier16_image7_patricia_berube

Foire Papier16
© Patricia Bérubé

Une foule multigénérationnelle
Papier16 a attiré un nombre impressionnant de familles cette année, prouvant du même coup que le message de l’AGAC quant à l’accessibilité de l’art contemporain commence à être entendu auprès des montréalais. C’est avec un grand enthousiasme qu’une foule multigénérationnelle a démontré un intérêt pour l’art contemporain sur papier.

Papier16_image8_patricia_berube

Foire Papier16
© Patricia Bérubé

Papier16 illustre bien l’impact de l’art au sein de notre société, ainsi que l’importance de vulgariser ce milieu que certains croient trop hermétique. Chapeau à l’AGAC pour cette réussite !

Publicités