Numéro à venir | Appel de textes

FANTÔMES | Appel de textes Ex_situ no 27

Les muses reviennent sous la forme de hantises et les spectres seront à l’honneur à l’occasion du vingt-septième numéro papier de la revue Ex_situ.

Tantôt un·e artiste s’attache à mettre en valeur des figures injustement écartées par le canon, tantôt un·e autre prend le parti d’accueillir les fantômes et de converser avec eux. Une œuvre peut être habitée par une hantise, un motif évanescent, une influence, qu’elle soit artistique ou familiale. Dans ses vidéo-installations The Secret Life of Cornelia Lumsden, A Remarkable Story (1979; 1980), Vera Frenkel présente le portrait croisé d’une romancière canadienne fictive, qu’elle prétend disparue sous d’étranges circonstances, en interprétant tour à tour amie, rivale, journaliste et spécialiste. Dans sa bande vidéo The Influences of My Mother (1982), Sara Diamond nous raconte sa mère alors qu’elle manipule certaines de ses photos et de ses possessions. En filmant sa réflexion à voix haute sur les angles morts de sa vie et de ses luttes politiques et personnelles, elle nous permet d’assister au versant construit de sa mémoire et au souvenir toujours plus fuyant de sa mère décédée.

Certaines démarches artistiques s’inscrivent également dans une volonté politique de correction et de réécriture de l’histoire officielle. De nombreux·ses artistes remettent ainsi en question l’invisibilisation des luttes vécues par les communautés marginalisées et les systèmes d’oppression parasitant la mémoire collective. Pensons notamment au travail de Nadia Myre, artiste membre de la nation Kitigan Zibi Anishinabeg, et à sa première exposition rétrospective TOUT CE QUI RESTE – SCATTERED REMAINS, présentée du 15 novembre 2017 au 27 mai 2018 au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM).

Le fantomatique peut être largement compris comme ce qui persiste dans le temps, une forme altérée de survivance, ce qui s’adapte tout en demeurant en partie déphasé. Parfois créature, il est caractérisé par sa position de l’entre-deux, entre vie et mort, présence et absence. Parfois lieu, il peut avoir été délaissé par une communauté – pensons aux villes fantômes – et être investi à nouveau. Au musée d’art moderne de la ville de Paris (1989) et au MoMA de New York (1991), Sophie Calle a ainsi comblé le vide laissé par des tableaux manquants en se servant de descriptions et de dessins d’employé·e·s et de visiteur·rice·s qui les avaient côtoyés au quotidien.

Enfin, dans notre société contemporaine et médiatique, où le « capital de visibilité » (Heinich, 2012) est la monnaie première d’une nouvelle élite du visible, qu’en est-il des artistes à l’image spectrale, jouant sur l’anonymat et les stratégies d’apparition et de disparition? Devrait-on nécessairement envisager leurs œuvres sous l’égide de la dissidence?

Nous invitons les étudiant·e·s des réseaux universitaires québécois et canadien, de tous les cycles d’études, à réfléchir à ces enjeux et à nous faire parvenir un texte, d’au plus 6 500 caractères, d’ici le 15 mars 2018 à l’adresse suivante : edition.revueexsitu@gmail.com. Entrevue, critique, recension théorique, essai; l’hybridité est encouragée et tous les formats sont acceptés, à condition qu’ils respectent notre politique éditoriale. À noter qu’à partir de cette année, en plus de la publication papier et de la mise en ligne sur notre site web, les textes publiés seront intégrés à la bibliothèque numérique d’Artexte.

Parallèlement à cet appel de textes, Ex_situ lancera bientôt un appel de dossiers pour l’illustration de la page couverture du prochain numéro. À suivre!

 


Bibliographie

Diamond, Sara, The Influences of My Mother, 1982, 25 min. 37s., vidéo sur cassette sous-maîtresse 3/4 po, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa.
Frenkel, Vera, The Secret Life of Cornelia Lumsden, A Remarkable Story: Part One: Her Room in Paris, 1979, 60 min., vidéo sur cassette 3/4 po, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa.
Frenkel, Vera, The Secret Life of Cornelia Lumsden, A Remarkable Story: « … And Now, the Truth » (A Parentheses in the Life of Lumsden), 1980, 31 min., vidéo sur cassette sous-maîtresse betacam SP, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa.

Agamben, Giorgio, La communauté qui vient : théorie de la singularité quelconque, Paris, Seuil, 1990, 118 p.
Bhabha, Homi K., Les lieux de la culture : une théorie postcoloniale, Paris, Éditions Payot, 2007, 411 p.
Calle, Sophie, Fantômes, Arles, Actes Sud, 2013, 164 p.
Chérel, Emmanuelle et Fabienne Dumont (dir.), L’Histoire n’est pas donnée. Art contemporain et postcolonialité en France, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2016, 172 p.
Didi-Huberman, Georges, L’image survivante : histoire de l’art et temps des fantômes selon Aby Warburg, Paris, Éditions de Minuit, 2002, 592 p.
Didi-Huberman, Georges, Survivance des lucioles, Paris, Éditions de Minuit, 2009, 141 p.
Fréchuret, Maurice, Effacer : paradoxe d’un geste artistique, Dijon, Les Presses du réel, 2016, 361 p.
Freeman, Elizabeth, Times Binds : Queer Temporalities, Queer Histories, Durham, Duke University Press, 2010, 256 p.
Heinich, Nathalie, De la visibilité : excellence et singularité en régime médiatique, Paris, Gallimard, 2012, 593 p.
Nardin, Patrick, Effacer, défaire, dérégler : pratiques de la défaillance entre peinture, vidéo, cinéma, Paris, L’Harmattan, 2015, 286 p.
Smith Tuhiwai, Linda, Decolonizing Methodologies : Research and Indigenous Peoples, Londres, Zed Books, 2012 [1999], 208 p.
Sontag, Susan, Sur la photographie, Paris, Christian Bourgois éditeur, 2008 [1977], 280 p.

Publicités