Lysa Jordan et ses monotypes

Par Alexandra Frappier

Lysa Jordan travaille au sein de l’Atelier 1064. Designer et artiste, elle peint notamment des monotypes, qui sont tombés sous mon charme. Dernièrement, j’ai eu la chance de visiter cet atelier, qu’elle partage avec l’architecte Sergio Castano et le designer d’intérieur Romain Jean-Baptiste. Ensemble, ils travaillent sur des projets d’architecture résidentielle, de design d’intérieurs ainsi que de design graphique ou web, leur permettant de joindre l’art à leur entreprise[i]. Dans cet atelier multidisciplinaire, Lysa peint et enseigne les arts visuels durant ses temps libres.

Screen Shot 2014-07-07 at 10.49.13 PM

Obliques, encre d’impression, feutre et papier, 15 x 20
Crédits : Atelier 1064

Lysa Jordan est une artiste émergente, diplômée en arts visuels. Elle rejette l’art figuratif pour réaliser des œuvres abstraites. Dans sa série de monotypes, elle exploite une technique assez particulière: elle imprègne de la peinture sur une plaquette circulaire de verre et c’est cet outil qui lui permet de créer des motifs. Parfois, elle combine plusieurs matériaux sur une impulsion afin de créer des effets. Au final, elle imprime le cercle ainsi composé sur une feuille blanche. Sa facture est toujours épurée et composée d’un unique cercle, amalgamé de motifs. D’ailleurs, elle utilise couramment le noir dans son cercle monochrome. Lorsqu’elle combine de la couleur, cette artiste exploite les pigments de manière complémentaire afin que le noir reste dominant. Le rose est l’une des principales couleurs qu’elle préfère employer. Selon elle, le cercle et le rose peuvent être interprétés comme l’influence de la femme dans sa pratique.

Screen Shot 2014-10-15 at 10.17.26 AM

Divisé, techniques mixtes, 15 x20
Crédits : Atelier 1064

« J’utilise beaucoup de bigarrures entre le noir et le rose et j’ai l’impression que ma personnalité s’avère notamment contrastante. J’ai vécu beaucoup d’oppositions dans ma vie et j’ai l’impression qu’elles se traduisent inconsciemment dans ma peinture. »
-Lysa Jordan

Dans ses peintures abstraites, Lysa Jordan exprime sa manière subjective de percevoir le monde qui, parfois, s’avère opposant. Par exemple, les bigarrures lui permettent de démontrer un aspect contraire à sa personnalité puisque lorsqu’elle peint, Jordan est saisie par une certaine agressivité allant à l’encontre de son caractère a priori paisible.

Ce qui m’a le plus interpellée dans les œuvres de Lysa Jordan, c’est la coordination du plein et du vide. D’une part, nous apercevons un amalgame de formes, de lignes, de taches et de peinture à palette réduite qui sont condensées et organisées au centre de la toile. D’autre part, on dénote une mise en abîme entre le fond et la forme puisque le cercle noir, superposé à un fond blanc, accentue également les contrastes intégrés au centre de la toile.

Par ailleurs, on dénote une tendance du graphique dans les quelques monotypes finalisés à l’ordinateur. Par le biais d’un logiciel de traitement de l’image, Jordan ajoute une ligne ou elle superpose plusieurs cercles les uns par-dessus les autres avec un effet de transparence. Cette technique permet d’ajouter des éléments, mais la simplicité reste l’objectif premier dans son travail.

hello

Run, pastel gras, acrylique et encre d’impression sur toile, 36’ x 48’
Crédits : Atelier 1064

L’objectif premier de ma rencontre avec Lysa Jordan était d’en apprendre plus sur ses monotypes. Cependant, elle réalise aussi des peintures de plus grands formats. Encore une fois, on y observe un plan pictural épuré, même s’il est saturé de plusieurs couleurs. Pour créer un effet simplifié, Jordan superpose des couches de couleurs et ce, par de la peinture estompée ou par des effets créés par des coups de pinceau visibles. Malgré les nombreuses couches de couleurs, un effet de transparence est présent. En ce sens, elle applique la peinture de manière clairsemée afin de conserver une toile épurée. Ces toiles diffèrent de ses monotypes à petit format, mais dans les deux cas, on remarque la démarche de l’artiste, soit d’amalgamer des couleurs, des formes ou des lignes, tout en conservant un plan pictural sobre.

photo+4+(1)

Livre d’artiste réalisé par Sergio Castano et Lysa Jordan
Crédits : Atelier 1064

En plus de ses peintures abstraites et de ses monotypes, elle a réalisé, dans le cadre d’une exposition de la Maison des Arts et de la culture de Brompton, un livre d’artiste. Avec l’aide de Sergio Castano, elle a monté une installation dans le but de faire vivre l’expérience du livre au visiteur et de lui imposer une lecture, en cercle et en continu. Dans ce projet, l’architecture et l’art se complètent, en symbiose avec la vision de la compagnie d’Atelier 1064.

Lysa Jordan est en processus d’organiser une exposition, mais cela reste à confirmer. Pour l’instant, je vous invite cordialement à visiter le site web de l’Atelier 1064 et à vous procurer une de ses oeuvres afin d’encourager son talent.

[i] ATELIER 1064, En ligne. <http://www.atelier1064.com/-propos/>. Consulté le 28 février 2015.

Publicités