Portrait d’artiste : Alex Garant

Par Catherine Lafranchise

Récemment, j’ai découvert le travail artistique d’Alex Garant lors de l’exposition Woman x Women, à la galerie Station 16. J’ai été complètement subjuguée par l’œuvre présentée, à un point tel qu’il m’était impossible d’en détacher mon regard. Alex Garant a bien voulu répondre à quelques-unes de mes questions et me parler plus amplement de son parcours, sa démarche artistique et les thèmes dominants de sa pratique[i].

image1

The Royals
Crédits : Alex Garant

Alex m’a avoué être obsédée par le dessin et la peinture depuis son plus jeune âge. Elle a complété une formation en arts visuels au Collège Notre-Dame-de-Foy et s’est ensuite installée à Toronto. Elle s’est complètement dédié à sa pratique artistique il y a quatre ans seulement : un trouble cardiaque l’a amenée à repenser sa carrière et à la réorienter exclusivement vers l’art. Depuis, elle a exposé un peu partout au Canada et aux États-Unis, ainsi qu’au Portugal et en Australie.

image 2

Comet
Crédits : Alex Garant

Puisant ses inspirations notamment parmi le surréalisme pop, les tapisseries baroques et le style kitsch rétro, Garant explore les limites de la peinture à l’huile pour s’approprier un style unique. Dans son corpus, on retrouve deux séries principales : Double Eyes et Blur. Si, à première vue, on peut facilement voir des liens entre les deux, leur démarche est toutefois différente. Double Eyes explore davantage la duplication symétrique des images à l’horizontale pour ensuite les superposer assez près l’une de l’autre afin de déstabiliser le visiteur.

image 3

Rorschach Iris de la série Double Eyes
Crédits : Alex Garant

Blur, quant à elle, propose une expérience extrasensorielle pour le visiteur. Garant reproduit à la perfection un dédoublement ressemblant à une image obtenue dans une lentille mal ajustée. Il est facile de se perdre dans ses œuvres tellement la superposition des images est réussie sur le plan esthétique. Pour arriver à ce résultat final, elle doit d’abord tracer deux fois au crayon le portrait souhaité pour ensuite jouer avec la composition jusqu’à ce qu’un équilibre soit atteint. Ensuite, elle transfère le croquis sur la toile et commence à peindre. Si on a l’impression de pouvoir cerner deux images distinctes, en réalité, les deux sont réalisées simultanément et ne font qu’une sur la surface de la toile.

image 4

Summer Dreams, de la série Blur
Crédits : Alex Garant

Dans sa pratique, Alex travaille presque uniquement les portraits féminins. Lorsque je lui ai demandé pourquoi, elle m’a répondu d’emblée parce qu’elle était une femme, mais aussi parce que c’est ce qu’elle dessinait constamment lorsqu’elle était enfant.

Ses portraits semblent idéaliser et montrer des jeunes femmes en pleine possession de leurs moyens. Loin de représenter des ingénues, Garant peint des femmes fortes qui se prêtent au jeu en se laissant regarder. Le décor derrière ses personnages n’est alors que secondaire. On remarque dans plusieurs œuvres de sa série Double Eyes une double paire d’yeux qui regardent intensément le même point fixe, sans toutefois dévoiler ce qu’ils captent. Il y a donc deux axes dans la relation regardeur-regardé : nous qui regardons l’œuvre et elle qui nous regarde à son tour.

image 5

Enlightnment
Crédits : Alex Garant

Finalement, plus j’en apprends sur la pratique de Garant, plus je suis charmée par ses œuvres. Le fini et la texture de la peinture à l’huile nous laissent découvrir une œuvre complexe et notre regard s’y perd, autant dans le sujet représenté que dans la technique utilisée. La prochaine année sera chargée à souhait pour Garant puisqu’elle exposera dans quelques galeries à San Francisco, San Diego, New York et Toronto. Plusieurs de ses œuvres sont également disponibles en version imprimée via le site Nuvango.

http://www.alexgarant.com
nuvango.com/alexgarant/product/fine-art-prints

[i] Entrevue réalisée avec l’artiste le 31 août 2015.

Publicités